Vous êtes ici

Déclaration des 4-H du Canada au sujet du pensionnat autochtone de Kamloops

Nous sommes bouleversés par l’annonce récente de la Première Nation Tk'emlúps te Secwépemc, selon laquelle les dépouilles de 215 enfants autochtones ont été découvertes sur le terrain du pensionnat indien de Kamloops. Cette découverte nous rappelle tragiquement l’abus que tant d’enfants autochtones ont dû subir aux mains du système des pensionnats et les enfants qui n’ont jamais pu retourner dans leur famille.

En cette période où le pays est de nouveau confronté à l’héritage honteux des pensionnats et des efforts coloniaux du Canada, les 4-H du Canada reconnaissent le traitement systémique et injuste continu dont les Autochtones demeurent victimes à ce jour.

En tant qu’organisation jeunesse nationale dont l’héritage dans les collectivités rurales s’étend sur plus d’un siècle, nous entretenons des liens solides avec les nations et communautés autochtones de partout au Canada depuis des décennies. Nous devons nous engager à écouter les vérités de tous les Autochtones et à en apprendre avec humilité sur notre histoire pour faire progresser de façon utile et respectueuse notre engagement à l’égard de l’inclusion et de l’égalité. Nous le devons à nos partenaires autochtones, à nos jeunes membres et à nos communautés des 4-H.

Nous reconnaissons par-dessus tout que le temps est au deuil et nous sommes aux côtés de tous les Autochtones, y compris les bénévoles, jeunes membres et membres du personnel autochtones des 4-H afin d’honorer la vie de ces 215 enfants et des innombrables autres enfants qui ont perdu la leur à cause du système des pensionnats.

Les 4-H du Canada croient sans équivoque que #ChaqueEnfantCompte.