Je m’appelle Myles et j’ai décidé de prendre à cœur la devise des 4-H en construisant une camionnette électrique.

Après avoir passé 16 ans dans les 4-H, je me sentais motivé à agir pour l’environnement. J’ai toujours été passionné par les véhicules électriques, notamment lorsque je discutais avec les propriétaires de ce genre de véhicules lors de salons de voitures électriques qui étaient organisés à Saskatoon par SaskEV. En 2020, j’ai transformé mon camion Dodge 1980 en un projet de soudage des 4-H dans le cadre duquel j’ai restauré et peint ma camionnette, ainsi que réparé les panneaux de sa carrosserie. L’année suivante, j’ai décidé de transformer le camion en un véhicule entièrement électrique. Aujourd’hui, je conduis mon camion électrique tous les jours pour protéger l’environnement.

Utilisant le réseau électrique de la Saskatchewan, mon camion émet 86 % des émissions de CO2 qu’émet ma petite voiture, soit environ le tiers des émissions de camions similaires. Je m’attends à ce que les émissions de la portée 2 de mon camion s’améliorent considérablement avec l’évolution de notre réseau électrique. Cela me permet également d’épargner 200 $ par mois, comparativement à ce que je dépensais en utilisant ma voiture à essence, lorsque je conduis les 25 km pour aller travailler tous les jours. Je m’attends à ce que mon projet soit rentable dans dix ans.

C’est la devise des 4-H « Apprendre en travaillant » de laquelle j’ai puisé toute mon inspiration. Je pense que les jeunes peuvent faire une différence en s’inspirant de cette devise. Je me suis senti motivé à faire quelque chose, sachant que je pouvais réduire considérablement mon incidence sur l’environnement. Oui, il m’a fallu deux ans dans mes temps libres pour entreprendre le travail requis et beaucoup de recherches avant de m’atteler à la tâche. Grâce à la devise des 4-H, j’ai poursuivi mon chemin malgré le doute et j’étais sans cesse motivé à en apprendre plus.

J’ai « promis d’employer ma tête pour des idées hardies » et ai étudié les avantages considérables de la conversion des voitures en véhicules électriques. Depuis que j’ai terminé mon projet, je me sens très fier de conduire sur l’autoroute, sans avoir à m’inquiéter de l’augmentation des prix du gaz ou des changements d’huile que j’ai à faire faire. J’aime conduire en silence, tout en me « promettant d’employer mon cœur pour être plus humain » afin de protéger l’environnement.

Je remercie les 4-H pour tout ce que vous avez inspiré les jeunes à réaliser.

Nos sites web