Nous sommes en 2014. Une fillette de sept ans se lève pour faire un exposé de dix minutes sur les pierres, son tout premier discours. À l’époque, la jeune fille ne se doutait pas qu’elle participerait un jour à un concours national d’art oratoire, presque dix ans plus tard. Tout ce qu’elle savait, c’était que l’une des choses qu’elle aimait le plus au monde était de parler en public. Encore aujourd’hui, je peux affirmer que c’est vrai, car cette petite fille de sept ans, c’est moi.

En novembre 2023, j’ai eu l’honneur de représenter le club Snapshots 4-H Photography Club et les 4-H de la Colombie-Britannique au concours Jeunes orateurs canadiens pour l’agriculture (JOCA) lors de la 101e édition de la Foire royale d’hiver de l’agriculture à Toronto, en Ontario. Arrivant de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, j’étais l’une des douze membres représentant la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et même l’Écosse.

Organisé chaque année depuis 1985, le concours JOCA est une plateforme nationale permettant aux jeunes de développer leurs compétences en matière d’art oratoire et de communication en exprimant leurs opinions et leurs idées sur des sujets d’actualité liés à l’agriculture et à l’agroalimentaire. Les concurrents et concurrentes préparent et présentent un discours de cinq à sept minutes sur tout sujet lié à l’agriculture, à l’aquaculture, à la science alimentaire ou à la sécurité alimentaire dans un contexte canadien.

Mon exposé offrait un aperçu de l’avenir de l’agriculture et de la manière dont elle peut faire partie de la lutte contre les changements climatiques. Je me suis plus particulièrement penchée sur la gestion stratégique des pâturages en explorant la manière dont elle peut être utilisée d’une part pour améliorer la santé des prairies du Canada et d’autre part pour réduire la taille et l’intensité des feux de forêt. Les changements climatiques ont été l’un des nombreux sujets abordés par les orateurs, tout comme la sensibilisation et l’éducation relatives à l’industrie, la science des sols, les races laitières et l’expérience personnelle en matière d’exploitation et d’agriculture.

Je suis honorée d’être nommée la nouvelle championne canadienne, mais je suis encore plus honorée d’avoir eu l’occasion de parler d’une industrie qui me tient à cœur aux côtés de jeunes passionnés provenant de tout le pays et même de l’autre côté de l’Atlantique. Même si je porte le titre de championne, c’est l’industrie agricole qui mérite la vraie victoire. J’espère que toi, en tant que jeune qui s’implique dans l’industrie agricole, tu sauras puiser dans ton courage et partager tes points de vue uniques avec le monde.

Parler en public peut sembler angoissant, mais au fond, nous sommes tous beaucoup plus courageux que nous le pensons. Je sais que tu peux te mettre au défi de dépasser tes limites, au-delà de ce que tu as toujours cru possible. Ton histoire mérite d’être entendue, et tu es la seule personne à pouvoir la partager. J’ai hâte d’entendre ce que tu as à dire.

Je tiens à remercier les 4-H de la Colombie-Britannique, la Foire royale d’hiver de l’agriculture et le concours Jeunes orateurs canadiens pour l’agriculture; sans votre soutien, je n’aurais pas pu vivre cette expérience extraordinaire.

Pour en savoir plus sur le concours Jeunes orateurs canadiens pour l’agriculture et sur la façon de s’inscrire aux prochains concours, visitez le site https://www.cysa-joca.ca/fr/.

Nos sites web